samedi 14 septembre 2019



Les choses humaines, Karine TUIL,

Gallimard, 2019

Toute première lecture de la rentrée littéraire 2019 que j'avais envie de partager avec vous. 
Jean Farel, journaliste politique vedette du moment, bientôt sur le retour, est marié à Claire, jeune essayiste engagée pour la cause féministe. Alexandre, leur fils à qui tout semble réussir, fait de brillantes études aux Etats-Unis. Mais la faille s’entrouvre irrémédiablement lorsque Mila, la fille de l’amant de Claire dépose une plainte contre Alexandre pour viol. Le début de la fin ?
Voici un roman futé, un peu longuet à entrer dans le vif du sujet mais que l’on a plus envie de lâcher ensuite. Le talent de Karine Tuil, c’est de faire exactement comme si le lecteur assistait au procès d’Alexandre. Elle nous plonge dans une affaire médiatique et judiciaire où les personnages au demeurant plutôt insignifiants et caricaturaux au départ, prennent toute leur consistance.
L’auteure raconte avec intelligence et subtilité les méandres judiciaires et le procès qui s’ensuit. Chaque plaidoirie est relatée scrupuleusement avec un sens de la formule et du détail qui nous accroche et n’a de cesse de nous faire réfléchir.
Et il y a de quoi réfléchir car les questions soulevées par le roman sont celles des rapports homme-femme, de la domination et de la sexualité, du consentement et de la culture du viol.
Un roman d’actualité incisif, par moment franchement dérangeant et sans complaisance. (Stéphanie)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous souhaitez réagir sur cet article ? N'hésitez pas à me laisser un commentaire...